mardi 28 avril 2009

SOUVENIRS , SOUVENIRS









La mémoire fait parfois défaut, heureusement il reste photos et articles de presse pour se souvenir du temps passé.
Carnaval à Nomexy dans les années 50 et liste aux municipales en 1983

Cliquer sur l'image pour agrandir


Crédit photos : J. B et A.N

dimanche 19 avril 2009

REMI BROUILLARD A L'HONNEUR



Notre concitoyen Rémi Brouillard président du club Muay Thaï Evasion de Châtel-Nomexy, président du comité départemental des sports de contacts, vice-président de la Ligue de Lorraine, vient de se voir décerner par le Comité Régional Olympique et Sportif (CROS) de Lorraine , la médaille de bronze pour éminents services rendus à la cause sportive , lors d'une réception qui s'est déroulée à la Maison des Sports de Tomblaine. Au cours de l'assemblée générale extraordinaire de la FFSCDA, le spinalien Jean François Wust a été élu vice président de la fédération et le châtellois Rémi Brouillard élu au premier poste du comité directeur français de Muay Thaï. Nos félicitations


Crédit Photos : JPI

Cliquez sur l'image pour agrandir

LA FILATURE VA ETRE RASEE




Il fallait s'y attendre, la filature historique de Nomexy va disparaître.Construite à flanc de coteau il aura fallu charrier des milliers de mètres cubes de terre dès sa construction en 1870 pour que la filature de Nomexy prenne corps. Durant dix ans les ouvriers du bâtiment se sont relayés pour faire sortir de terre une filature ultra moderne pour l'époque avec ses métiers en « continu». L'industriel Victor Peters associé à Mrs Pignet et Martinet , jouera un coup gagnant faisant de l'établissement de Nomexy l'un des plus performants des Vosges. Cet imposant bâtiment aux deux cheminées le long de la Nationale Besançon-Nancy ouvrira ses portes le 26 octobre 1880 comme l'atteste le registre des entrées. Le premier nom sur ce registre est celui de Pierre-Marie Ancel contremaître qui demandera sa médaille du travail pour 60 années de labeur et prendra sa retraite le 31 mai 1941. Nombre de ces travailleurs du textile étaient des «*28 jours» , productifs ils ne rechignaient pas à la tâche. La filature «Peters» deviendra propriété de Marcel Boussac en 1922. Au fil des décennies grâce au savoir faire de ses salariés, elle deviendra une des filatures les plus performantes du monde du textile, filant des numéros métriques allant de 15 à 120. Cette filature sera cédée à l'industriel Régis De Sèze qui malgré d'importants investissements dans des machines à filer performantes ne pourra empêcher sa fermeture il y a cinq ans. Durant 135 ans «la filasse» a fait vivre et travailler au pays des générations de Nomexéens. Elle faisait partie du paysage de la cité. Sur ces lourdes grilles ( d'époque) vient d'être apposé un permis de démolir. Un grand projet immobilier devrait voir le jour dans les années à venir. Elle va être rasée prochainement . Nomexy tourne ainsi définitivement le dos au textile, pour s'engager vers de nouveaux horizons. De l'Empire "Boussac" restera les cités, maisons et appartements concernant le "civil" pour l'industriel seule "La Centrale" construite après guerre grâce au "Plan Marshall" sera toujours debout car rachetée par un particulier. Le Tissage "Schauffeneck" de la rue de l' Estrey sera lui aussi détruit.


«*28 jours»
C'étaient des ouvriers non sédentaires qui s'offraient d'usine en usine dans cette vallée de la Moyenne Moselle pour des contrats de quatre semaines. Sans domicile ils vivaient dans des cabanons ou dans les granges. Nombre d'entre eux se fixeront bien plus tard à Nomexy.

Crédit photos : FI et JPI

Cliquez sur l'image pour agrandir